BRVM : Palmarès de la semaine des actions cotées du 05 au 09 novembre 201...

Par KONATE HAMED N'GOUASSE, le 14 Novembre 2018



BRVM : PALMARÈS DE LA SEMAINE DES ACTIONS COTÉES DU 05 AU 09 NOVEMBRE 2018 : UNE PERFORMANCE FINANCIÈRE EN DEÇÀ DES ATTENTES.

BRVM : Palmarès de la semaine des actions cotées du 05 au 09 novembre 2018 : une Performance Financière en deçà des attentes.

Préparé par : Aboudou OUATTARA ; Hamed KONATÉ

Le vendredi 09 novembre 2018, la BRVM a clôturé sa séance de cotation à la valeur de 175,25 points pour son indice global, soit une hausse de +0,44 % par rapport à la séance précédente. Malgré cette note positive de fin de semaine, l’indice BRVM composite termine la première semaine de cotation du mois de novembre dans le même sens que la semaine précédente avec un recul de -0,75 %. Une séance marquée par une correction à la baisse due aux contre-performances financières de la plupart des entreprises ayant annoncé leur résultat du premier semestre et/ou du troisième trimestre. Le tableau ci-après fournit des détails sur l’évolution du marché en cette première semaine de cotation du mois de novembre.

Au niveau sectoriel, 5 des 7 secteurs composant le marché ont emboîté le pas du marché avec des variations à la baisse. Ainsi, seuls les secteurs Agriculture et Autres ont terminé à contre-courant du marché.

Constitué par l’unique titre SETAO Côte d’Ivoire, le secteur Autres enregistre une plus-value de +2,13% au terme de cette semaine de cotation. Cette évolution est imputable de titre dont le cours résiste après l’annonce de son résultat semestriel en baisse de -83 %.

Après avoir connu une baisse de -30 %, le mois précédent, SOGB Côte d’Ivoire termine cette semaine avec une hausse de +24,69%. Une évolution qui est loin d’être expliquée par son résultat du troisième trimestre en repli de -85,67 %. Elle est suivie dans cette tendance par Sucrivoire Côte d’Ivoire et Sicor Côte d’Ivoire avec des variations respectives de +0,50 % et de +0,42 %.

Le secteur Services Publics semble toujours avoir du mal à se relancer. Cependant, il termine cette semaine avec trois titres dans le vert sur les quatre qui la composent. Une situation qui n’a pas pu empêcher son indice de s’inscrire à la baisse (-2,68 %). Contrairement à la semaine précédente, Sontel Sénégal enregistre une nouvelle note négative avec un recul de -1,58 %. Il se présente comme le principal acteur de la contre-performance de son secteur. Onatel Burkina, dont le cours avait terminé dans le rouge la semaine précédente clôture celle-ci avec une hausse de +6,35 %. CIE Côte d’Ivoire et SODE Côte d’Ivoire, quant à elles, grappillent une nouvelle note positive avec des hausses respectives de +14,50 % et de +7,81 %. Si l’évolution de la première s’explique largement par l’évolution de son résultat trimestriel en hausse de +203 %, l’évolution de la seconde pose des question avec un résultat semestriel en repli de -43,98 %.

Total Sénégal a annoncé cette semaine son résultat du troisième trimestre en hausse de +79 %. Cette annonce semble ne pas influencer son cours qui termine dans le statu quo. Elle est suivie dans la même tendance par Bernabé Côte d’Ivoire et CFAO Motors Côte d’Ivoire avec des variations respectives de -3,30 % et de -1,59 %. Rappelons qu’elles avaient toutes deux annoncé un résultat présentant des variations respectives de -4,30 % et de -2,32 %. Vivo Energy Côte d’Ivoire clôture, elle aussi, dans le rouge avec une perte de -13 %, en dépit de son résultat semestriel en hausse de +27,48 %. Total Côte d’Ivoire, quant à elle, clôture avec la seule note positive de son secteur qui s’établit à + 5,96 %. une performance imputable a son résultat trimestriel en hausse de +48,46 %.

Le secteur finance dans la lignée de la semaine dernière voit son indice terminé dans le rouge avec un repli de -1,57 %. Après avoir clôturé la semaine précédente dans le rouge, les titres BOA Mali et BOA Côte d’Ivoire commencent leur correction à la hausse. Leurs cours clôturent avec des variations respectives de +1,26 % et de +6,56 %. Elles sont suivies dans cette même tendance par Ecobank Transnational incorporated Togo dont le cours commence a intégrer ces performances financières avec un gain de +5,26 %. Pendant ce temps, Safca Côte d’Ivoire semble retrouver la confiance des investisseurs avec un gain de +7,20 % enregistré par son cours. L’annonce du résultat du troisième trimestre en recul de -39 % de NSIA banque Côte d’Ivoire, n’améliore en rien son évolution depuis son introduction à la bourse. En effet son cours continue sa tendance baissière avec une perte de -0,73 % pour s’établir sous la barre des 7000 F CFA. La SGB Côte d’Ivoire et BICI Côte d’Ivoire continue de leur coté leurs corrections à la baisse avec des variations respectives de -4,60 % et de -7,44 %.

Alors que son résultat semestriel était déficitaire, NEI-CEDA Côte d’Ivoire semble se mettre sur de bons rails avec l’annonce de son résultat du troisième trimestre excédentaire et en hausse de + 82 % par rapport à cette même période l’année précédente. Son cours semble intégrer cette information avec un bond de +11,54 %. Air Liquide Côte d’Ivoire termine, elle aussi, avec une hausse de +4,44 %. Une performance qui est loin d’être expliquée par son résultat semestriel toujours déficitaire, mais présentant une amélioration de +72,19 %. Avec seulement ces deux titres dans le vert, le secteur Industrie voit son indice continuer sa chute pour s’établir à 55,43 soit une variation de -2,57 % par rapport à la semaine précédente. Unilever Côte d’Ivoire a annoncé dans son projet de résolution publié cette semaine et provoyant une restructuration de son capital pour consolidé ses capitaux propres déficitaires de -21 milliards de F CFA. Une opération qui risque de mettre à mal ou évincer les actionnaires minoritaires n’ayant pas de liquidité pour exercer leur Droits Prioritaires de Souscription (DPS) qui dans le même sens ne peuvent faire de recours judiciaire à cause de la situation des capitaux propres. Une situation qui ne rassure pas les investisseurs et qui se reflète dans son cours boursier avec un nouveau repli de -7,48 %. Elle est suivie dans cette même tendance par Nestlé Côte d’Ivoire dont le cours termine avec une nouvelle note négative de -8,67 %. Rappelons qu’elle a annoncé un résultat semestriel en repli de -37 % par rapport à l’année dernière. Longuement dominatrice de leur secteur, les géants ivoiriens de l’emballage Filtisacs Côte d’Ivoire et de la Braserie Solibra Côte d’Ivoire sont mis à rude concurrence depuis l’année dernière. Une situation qui se reflète fortement dans leur résultat partiel et dans leur cours boursier. Ainsi Solibra dont le résultat semestriel est en baisse de -53,1 % voit son cours continuer sa tendance baissière avec un repli de -0,18 %. Filtisacs Côte d’Ivoire a, quant à elle, annoncé un résultat déficitaire et en repli de -106 %. Son cours clôture dans son sens avec une perte de -5,26 %.

Le secteur Transport enregistre la plus forte baisse sectorielle de la semaine avec une régression de -2,61 %. Une performance que l’on doit au seul titre Bolloré dont le cours enregistre un repli de -2,66 % au terme de cette semaine de cotation. Le titre Movis Côte d’Ivoire semble être oublié par les investisseurs avec seulement 4 titres échangés. Son cours termine avec une variation de -0,78 %

Comme observé la semaine dernière, le marché semble être engluée dans une spirale baissière. Une évolution accentuée par la contre-performance financière de la plupart des entreprises ayant diffusé leurs états financiers, tels que Nestlé Côte d’Ivoire. Malgré cette tendance baissière, quelques titres sous la propulsion de leur résultat partiel arrivent tout de même à tirer leur épingle du jeu à l’image de BOA Niger ou encore NEI-CEDA Côte d’Ivoire. Les gestionnaires devront donc être vigilant afin d’identifier les titres leur permettant de maximiser la rentabilité de leur portefeuille.

Source : Bulletin officiel de la Côte, http://www.brvm.org/, calculs des auteurs

KONATE HAMED N'GOUASSE
Hamed N'Gouasse KONATE, en instance d'obtention du diplôme de Master professionnel en comptabilité et gestion Financière (MPCGF), du Centre Africain d'Etudes Supérieures en Gestion (CESAG), est un passionné de la Finance , de la Comptabilité, des TICs et de la Stratégie d'entreprise. L'excellence de son parcours académique, ses qualités et aptitudes dont le leadership, l'esprit d'équipe, la motivation, la passion du travail bien fait, l'engagement, la forte capacité d'analyse et de synthèse, le sens de l'organisation, l'ouverture au changement, la rigueur et sa sociabilité feront de lui un excellent collaborateur au sein d'une équipe.



Articles connexes


Newsletter

Recevez gratuitement par email nos informations sur la bourse.