BRVM : Palmarès mensuel des sociétés cotées : un marché à l'image des...

Par KONATE HAMED N'GOUASSE, le 14 Novembre 2018



BRVM : PALMARÈS MENSUEL DES SOCIÉTÉS COTÉES : UN MARCHÉ À L'IMAGE DES PERFORMANCES FINANCIÈRES DES SOCIÉTÉS COTÉES À LA BRVM.

BRVM : Palmarès mensuel des sociétés cotées : un marché à l'image des performances financières des sociétés cotées à la BRVM.

Préparé par : Aboudou OUATTARA ; Hamed KONATÉ

Après 10 mois de cotations, l’année 2018 est loin de refléter les espérances formulées par les investisseurs pour cette année de cotation. Une espérance qui était portée par d’excellentes performances financières affichées par les sociétés en 2018 malgré quelques résultats décevants à l’image de Solibra Côte d’Ivoire. Cependant, depuis le mois d’avril 2018 sous le poids des résultats trimestriels 2018 décevants, la BRVM semble être prise dans une longue spirale baissière sans véritable signe de reprise. Une situation qui psychologiquement n’est pas sans impact sur le comportement des investisseurs. De ce fait, les sociétés cotées à la BRVM devaient publier des informations financières à l’image de celles affichées l’année dernière afin de redonner confiance aux investisseurs. Comme attendu, le mois d’octobre a enregistré la publication de 27 résultats du premier semestriels et du troisième trimestre. Ces publications n’ont cependant pas eu l’effet escompté par le marché avec un repli de l’indice phare de la BRVM de -8,25 %. Le marché enregistre l’une de ses plus fortes baisses depuis le mois de mai 2018. En termes de volatilité, ce mois s’est montré un peu moins volatile que le mois précédent avec une volatilité de 12,60 % contre 12,62 % observé en septembre.

Le tableau ci-dessous présente le détail de l’évolution du marché. Les attentes des investisseurs ne sont pas satisfaites. Le début du quatrième trimestre vient ainsi contrarier les espérances des acteurs du marché.

L’analyse de l’évolution des indices sectoriels permet de comprendre aisément l’évolution du marché. En effet, l’ensemble des secteurs composant le marché ont clôturé ce mois dans le rouge avec comme acteur principal le secteur Transport dont l’indice enregistre un repli de -20,92 %.

Le titre Bolloré Transport & Logistics Côte d’Ivoire dont le résultat était attendu pour la fin de ce mois boucle ce mois avec une perte de -21,16 % et une volatilité en hausse de +0,12 %. Avec 83 titres échangés, le titre Movis Côte d’Ivoire est loin d’être le titre le plus prisé du marché. Une situation qui explique largement son bêta de 0,0069. À l’image de la semaine dernière, son cours clôture une nouvelle fois dans le rouge avec un recul de -1,73 %.

L’indice du secteur Autres enregistre une perte de -16,07 %, au même titre que l’évolution du cours de Setao Côte d’Ivoire. Leurs volatilités présentent, quant à elle, un repli de -0,23 %. Il faut toutefois noter que ce dernier a publié son résultat semestriel en recul de -83,03 %.

L’activité boursière du secteur Agriculture a été animée par la publication de 4 résultats partiels de deux (2) des cinq (5) entreprises la composant. Des annonces qui ont fait plonger son indice avec une perte de -15,38 %. SAPH Côte d’Ivoire et SOGB Côte d’Ivoire sont les deux sociétés de ce secteur à publier leur résultat du troisième trimestre. SAPH Côte d’Ivoire a annoncé un résultat déficitaire de -604 millions FCFA en recul de -108 %. Malgré cette contre-performance, son cours clôture tout de même le mois avec une hausse de +1,05 %. SOGB Côte d’Ivoire, quant à elle, voit son cours enregistrer la plus forte baisse de ce mois (-30 %) à la suite de l’annonce de son résultat bénéficiaire, mais en repli de -85 %. Elle est suivie dans cette même tendance par PALM Côte d’Ivoire avec une perte de -27,5 % et une volatilité en légère hausse de +0,03 %. Sucrivoire Côte d’Ivoire qui se présente comme le titre le plus volatile du marché voit sa volatilité enregistrer une baisse de -0,46 %. Son cours, quant à elle, termine sans variation. Avec un gain de +0,14 % enregistré par son cours, SICOR Côte d’Ivoire se présente comme l’une des surprises de ce mois de cotation.

Le secteur Industrie voit l’ensemble des titres la composant terminé dans le rouge. Une situation qui fait reculer son indice à 57,01 points soit une variation de -13,29 %. En termes d’annonce, il a enregistré 4 publications de résultat partiel. Solibra Côte d’Ivoire a annoncé son résultat semestriel en recul de -53 % par rapport à celui de 2017. Son cours continu ainsi sa correction à la baisse avec une perte de -2,38 % portant sa variation depuis le début de l’année à -53,92 % soit autant que l’évolution de son résultat. Les titres Nestlé Côte d’Ivoire et Unilever Côte d’Ivoire sont les principaux acteurs de la contre-performance de leur secteur. Depuis plus de deux mois, leur cours est plongé dans une longue spirale baissière due notamment à une perte de confiance des investisseurs. Leurs cours clôturent ce mois avec des pertes respectives de -29,64 % et -26,55 %. Elles sont suivies dans cette même tendance par Filtisacs Côte d’Ivoire dont le cours clôture avec une contre-performance de -11,24 % et une volatilité en baisse de -0,89 %. Air Liquide Côte d’Ivoire a également procédé à la publication de son résultat semestriel à la fin de ce mois. Un résultat toujours déficitaire avec une amélioration de +72 % par rapport à l’année dernière. Une situation qui semble loin de convaincre les investisseurs qui font replier son cours de -4,26 %. Par contre, il faut noter un résultat semestriel bénéficiaire pour Crown Siem Côte d’Ivoire et Uniwax Côte d’Ivoire avec des variations respectives de +255,35 % et de + 11,25 %. Une annonce qui semble ne pas influencer leur résultat positivement avec des pertes respectives de -2,99 % et -16,95 %.

À l’image du secteur Industrie, l’ensemble des titres composant le secteur Services Publics clôture ce mois en rouge. La contre-performance de ce secteur est à mettre à l’actif du titre Sonatel Sénégal, qui termine le mois avec une baisse de –5,50 %. Le titre Sonatel Sénégal à cause de sa capitalisation boursière, présente l’un des bêta (1,1845) les plus élevés du marché. Notons toutefois que sa volatilité (22,05 %) reste l’une des plus basses du marché. SODE Côte d’Ivoire, termine le mois avec une perte -12,21 %. Une contre-performance que l’on doit principalement à l’annonce de son résultat semestriel net 2018 en baisse de -43 %. CIE Côte d’Ivoire a, quant à elle, annoncé un résultat net semestriel en hausse de + 203,45 % malgré un Chiffre d’Affaire en recul de -3 %. Son cours clôture le mois avec un recul de -16,13 %. Avec une volatilité de 40,49 % en hausse de +0,05 % par rapport au mois dernier, le titre ONATEL Burkina (-5,13 %) continue toujours sa tendance baissière.

Avec seulement 2 titres dans le vert, le secteur Finance termine, lui aussi, le mois dans le rouge. Son indice enregistre un repli de -5,59 %. BOA Mali réalise la plus forte hausse du marché avec un gain de +15 % sur son cours. Une performance imputable à son résultat semestriel en hausse de +6,48 %. Malgré un résultat net en recul de -29,60 %, BICI Côte d’Ivoire termine, elle aussi, ce mois dans le vert avec un gain de +3,98 %. A contrario, Ecobank Transnational Incorporated Togo et sa filiale de Côte d’Ivoire qui ont tous deux annoncé un résultat partiel présentant des hausses respectives de +33 % et de +16 % voient leurs cours clôturées avec des pertes respectives de -13,64 % et -14,89 %. Safca Côte d’Ivoire enregistre un bêta de -0,010 1 preuve de sa faible corrélation avec le marché. Elle termine le mois avec une baisse de -9,09 % continuant ainsi sa tendance baissière. NSIA Banque enregistre, quant à elle, un résultat du troisième trimestriel en recul de -39 %. Une situation qui fait chuter son cours de –4,11 % le situant à son plus bas niveau depuis son entrée en bourse. BOA Côte d’Ivoire termine elle aussi le mois dans le rouge avec un repli de –26,91 %, et ce malgré un résultat semestriel en hausse de +12,98 %.

Malgré l’annonce de son résultat du troisième trimestre en hausse de + 48,46 %, le cours du titre Total Côte d’Ivoire clôture ce mois avec un repli de –15,98 %. La volatilité de son cours dépasse les 50 %, preuve que son cours a été soumis à de fortes variations. Servair Abidjan Côte d’Ivoire clôture, elle aussi, ce mois avec une baisse de -8,70 %. Une contre-performance que l’on doit principalement à l’annonce de son résultat semestriel en hausse de +5,89 % et un chiffre d’affaires en baisse de -14,89 %. Tractafric Motors Côte d’Ivoire termine, elle aussi, le mois avec une note négative de -2 %. Une contre-performance qui a induit celle du secteur Distribution, dont l’indice recul de -1,64 %. Sous l’égide d’un résultat semestriel en hausse de +27 %, Vivo Energy Côte d’Ivoire, termine la semaine à contre-courant de son secteur avec une hausse +10 %. Bernabé Côte d’Ivoire (+5,66 %) termine, quant à elle, dans le vert malgré un résultat semestriel en recul de -4,30 %.

À l’issue de ce mois de cotation, le marché a enregistré une fois de plus une note négative. Cette situation vient une fois de plus plonger le marché dans une spirale baissière. Même si des sociétés telles que BOA Mali confirme, à travers leur résultat du premier semestre 2018, leur performance observée en 2017. Les investisseurs devront scruter le marché pour recherche de telles valeurs capables de générer une performance dans un tel marché baissier.

Source : Bulletin officiel de la Cote, http://www.brvm.org/ ; calculs des auteurs

La volatilité et le bêta ont été calculés sur la période allant du 01 Novembre 2012 au 31 octobre 2018

 Le rendement a été calculé sur la période allant du 01 au 31 octobre 2018

KONATE HAMED N'GOUASSE
Hamed N'Gouasse KONATE, en instance d'obtention du diplôme de Master professionnel en comptabilité et gestion Financière (MPCGF), du Centre Africain d'Etudes Supérieures en Gestion (CESAG), est un passionné de la Finance , de la Comptabilité, des TICs et de la Stratégie d'entreprise. L'excellence de son parcours académique, ses qualités et aptitudes dont le leadership, l'esprit d'équipe, la motivation, la passion du travail bien fait, l'engagement, la forte capacité d'analyse et de synthèse, le sens de l'organisation, l'ouverture au changement, la rigueur et sa sociabilité feront de lui un excellent collaborateur au sein d'une équipe.



Articles connexes


Newsletter

Recevez gratuitement par email nos informations sur la bourse.